Comment devenir un sur-homme : l’exemple fou de Wim Hof

  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    18
    Partages

Vous voulez devenir exceptionnel ? Inspirez vous des meilleurs ! Nous vous présentons aujourd’hui un monstre toute catégorie en terme de mental et de performances physiques. Surnommé « ICEMAN » pour sa capacité extrême à résister au froid, Wim Hof détient 21 records du monde Guinnguess…

Qui est Wim Hof alias ICEMAN ?

Wim Hof est un néerlandais né en 1959 qui a appris à contrôler son corps grâce à son esprit. Dès son adolescence, il commença à se confronter au froid en courant dans la neige pied nu, sans gène…
C’était alors le commencement de sa quête pour repousser encore et encore l’impossible…

Au delà de ses exploits, il a la volonté d’utiliser ses capacités et sa pratique pour la science afin d’améliorer les connaissances sur la physiologie humaine.

Selon lui, il est possible d’apprendre à contrôler le système immunitaire, le système cardiovasculaire, le système hormonale, le système musculaire et le système nerveux autonome. (Oui ça fait beaucoup !)

Il enseigne aujourd’hui sa méthode pouvant, selon ses dires, être apprise par tous… Monsieur tout le monde pourrait donc devenir un Iceman.

Les exploits d’ICEMAN :

Au delà de ses 21 records du monde tel que le fait de rester dans un bocal rempli de glace pendant 1h52 (sans que sa température corporelle ne change), Wim hof est connu pour avoir :
  • couru un marathon (en sandales et en short) au-dessus du cercle arctique
  • couru un semi-marathon (en short) au-dessus du cercle arctique (mais cette fois-ci pieds nus)
  • nagé sous la glace pendant 66 mètres (officiellement). Il semblerait qu’il ait officieusement nagé sous la glace pendant 120 mètres en une seule respiration.
  • pratiqué l’escalade libre (donc sans aucun matériel)
  • été suspendu à un doigt à une altitude de 2000 mètres
  • escaladé les plus hauts sommets vêtu seulement d’un short 
  • réalisé un marathon dans le désert de Namib sans consommer d’eau (Car oui pour Wim Hof, boire de l’eau c’est tricher ! 😉 )
  • résisté à une maladie (par la force de son esprit) au cours d’une expérience scientifique.

Selon Iceman, sa méthode permet d’influencer son système immunitaire… La science lui a donné raison. En 2011, on lui a injecté une endotoxine bactérienne. Vous voulez une explication ? Il s’agit de toxines libérées par des bactéries lorsqu’elles sont détruites. L’organisme réagit alors par une réaction inflammatoire qui peut être parfois démesurée… (La forme la plus sévère de réponse inflammatoire est le choc sceptique, qui correspond à une diminution brutale de la circulation sanguine…)

Au cours de cette expérience, un humain « normal » adopterait une réponse immunitaire forte. Ce qui aboutirait à des symptômes tels que la fièvre, des maux de têtes et des frissons.

Il semblerait que la réponse immunitaire de Wim Hof ait été diminuée et accompagnée d’une sécrétion volontaire d’adrénaline.

Ainsi il serait capable d’agir sur son système immunitaire de manière consciente. Ceci est réputé impossible dans tout manuel ou ouvrage de biologie. Car oui, l’adrénaline est libérée par le système nerveux autonome. (Autonome signifiant qu’il fonctionne naturellement sans une influence volontaire des hommes et des femmes.)

Le plus fou est que Wim Hof est capable d’augmenter volontairement son niveau d’adrénaline dépassant le niveau secrété par une personne réalisant son premier saut à l’élastique !

Afin de valider la capacité de la «  Wim Hof method » à influencer le niveau d’adrénaline, 12 élèves d’iceman ont réalisé la même expérience. Les résultats sont similaires à ceux de Wim Hof…[1]

Wim Hof a chamboulé la communauté scientifique : de nombreuses questions émergent sur la capacité de l’homme à influencer ou non son système immunitaire

Comment Wim Hof est-il passé d’humain à « SUPERMAN » ?

Sa méthode :

Elle est composée de 3 piliers[2]  :
  • L’exposition au froid : Pour Wim Hof, il est important de s’immerger dans un environnement froid. Cela peut être le cas d’une douche ou d’un bain glacé, ou d’une séance de natation sous la glace… Il a l’habitude de répéter «  Cold is your warm friend » faisant ici référence au fait que le froid peut avoir de nombreuses vertus bénéfiques et curatives sur l’organisme. Le froid est pour lui, une force noble le renforçant.
  • La Respiration : Avec des techniques spécifiques, il est possible d’augmenter le niveau d’oxygène dans le sang. Wim Hof pratique en effet la technique de l’hyper-ventilation. Par exemple, un des exercices de base d’ICEMAN est de respirer pendant environ une minute  (soit 30 respirations) en inspirant plus que l’on n’expulse. L’inspiration est profonde. L’expiration est un relâchement. Le but est de réduire le niveau de CO2 dans votre corps et d’augmenter celui d’O2. Au bout d’une minute, il faut alors expirer profondément puis retenir son souffle le plus longtemps possible (tant que cette apnée est confortable).
  • L’implication & la régularité : Nous l’avions vu dans notre article sur la prophylaxie comme levier de performance, les changements prennent du temps et il convient de ne pas être trop exigeant, trop tôt, avec nos performances ou nos capacités. La patience est donc de mise afin de maitriser les deux premiers piliers… ICEMAN déclare prendre du plaisir à prendre un bain (glacé) de 1 à 2 heures. Un novice ne verrait surement pas cette pratique du même œil ! 😉
Notons que la méthode de Wim Hof utilise également la pratique d’exercices physiques en apnée après une hyper-ventilation ou même divers exercices de Yoga. Cela ne fait pas partie de ses trois composantes phares mais constitue tout de même un élément de ses pratiques.

Les bienfaits de sa méthode sur l’organisme humain

Le froid, un outil puissant :

Alors oui, la première sensation que l’on a au contact du froid est négative… Notre corps nous signale un possible danger. Pourtant le froid peut être bénéfique :
  • Un meilleur tonus musculaire : Il semblerait que s’exposer de manière courte face au froid augmente le tonus musculaire. (L’effet s’inverse si l’exposition est longue.)[3]
  • Il renforce le système immunitaire : Sous l’effet du froid, votre fonctionnement interne s’accélère. Votre rythme cardiaque s’accélère, mais pas seulement… La thermogenèse (la création de chaleur par votre organisme) augmente afin de maintenir la chaleur adéquate. La production de globules blancs croit, certaines de ces cellules sont immunocompétentes et améliorent la capacité de notre organisme à se défendre contre une agression extérieur.[4]
  • Perte de graisse : La thermogenèse consomme de l’énergie. Elle est donc synonyme de calories dépensées. Par ailleurs une distinction entre graisses brunes et blanches est nécessaire. Ces deux types de cellules composent nos tissus adipeux. Contrairement aux graisses blanches, les graisses brunes sont fortement vascularisées et beaucoup plus riches en mitochondries. Elle consomment alors beaucoup plus de calories pour produire de la chaleur. La douche froide vous permettra alors de transformer des graisses blanches en graisses brunes (notamment grâce à une hormone sécrétée face à un environnement frais ou froid : l’irisine).[5]
  • Augmenter votre résistance au froid
  • Une peau plus ferme : le froid raffermit les tissus de la peau.
  • Un effet positif sur la dépression et le psychisme de manière générale : via la sécrétion d’endorphine et de noradrénaline, des chercheurs ont analysé un impact positif de la douche froide sur le bien-être et la réduction d’effets liés à la dépression.[6] On assiste à une diminution de l’anxiété, une diminution de la fatigue et du stress.
  • Un meilleur sommeil : Plusieurs raisons se cachent derrière cela. Nous avons déjà vu la sécrétion d’endorphines qui aide l’organisme à se détendre et donc à s’endormir. Par ailleurs avant de s’endormir, le corps humain a besoin de diminuer sa température corporelle. Une douche froide favorise donc cela. De nombreuses autres méthodes (et ma grand mère 😉 ) prônent l’utilisation d’eau froide : c’est le cas de la méthode Kneipp datant du XIXème siècle.
  • Tous ces facteurs jouent alors sur la longévité
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Bonjour et bienvenue sur notre site !

Comprendre la respiration de Wim Hof

Wim Hof utilise une technique appelée l’hyperventillation cyclique suivie par une rétention de la respiration. Pour lui c’est un moyen de charger le corps entier en O2 et de le vider de son CO2.

 

La chaine Youtube, “What I’ve Learned”, analyse ce phénomène avec un autre regard.[7] Les cellules utilisent constamment de l’oxygène pour fonctionner. Expulser du CO2 est un moyen pour elles d’absorber de l’O2. Lors de l’hyperventilation, un surplus d’O2 est présent dans l’organisme.
Par exemple, certains utilisateurs de la “Wim Hof method” ont vu leur taux de saturation d’oxygène dans le sang augmenter. (Ce qui n’est pas forcément une bonne chose étant donné que l’objectif d’une cellule dans le sang est de transmettre l’O2 au reste du corps et non de le stocker.) Ainsi la rétention de la respiration après l’hyperventilation cyclique a pour objectif de rétablir cet équilibre en permettant aux cellules du corps de créer du CO2 et d’absorber le surplus d’O2 présent suite à l’hyperventilation.

 

Concernant les bienfaits de cette méthode, je n’ai pas trouvé d’article académique sur les impacts de cette pratique spécifique de la respiration. Peut-être pourrions nous faire un lien avec les nageurs pratiquant l’apnée et augmentant ainsi leurs capacités respiratoires… En absence de preuve scientifique, je ne me prononcerai pas… Néanmoins les capacités croissantes d’apnée de certains de ses élèves ainsi que l’amélioration de certaines performances physiques (sans respirer) pourraient être des indicateurs de l’efficacité de cette méthode.

Mon retours d’expérience :

Je pratique la douche froide une à deux fois par jour depuis fin décembre 2017. Le bouton d’eau chaude ne m’est plus d’aucune utilité. (Oui c’est mon petit coté écolo 😉 )

Il s’agissait d’une résolution de nouvel an que j’ai commencé dès que l’idée m’est apparue. Si vous avez lu mon article 12 astuces pour rester motivé, vous connaissez l’importance de ne pas remettre au lendemain et d’éviter l’apparition d’un cycle de procrastination et d’appréhension.

J’ai pu constater de nombreux bienfaits en terme de forme et de vitalité :

  • Je ne tombe plus malade
  • Je m’endors plus facilement
  • Mon énergie est au top !
  • La douche froide est excellent moyen d’être bien réveillé de bon matin (je l’utilise toujours avant une matinée importante)
  • (Je gagne un temps considérable : j’avais l’habitude de me prélasser pendant 30-40 minutes sous une douche chaude)
  • La douche froide est devenue pour moi un moyen de pratiquer la méditation et de travailler sur mon monologue intérieur.
Douche froide & Méditation : surprenant, parfois difficile mais source d’une grande sérénité…

A l’heure ou j’écris ces lignes, j’estime ne pas avoir pratiqué suffisamment longtemps les exercices de respirations de Wim Hof. Je crains donc de ne pas avoir le recul nécessaire pour pouvoir donner mon avis sur la valeur intrinsèque de sa méthode. Je ne me prononcerais donc pas.

Nos conseils pour ceux intéressés par la méthode Wim Hof :

Comprendre la méthode de Wim Hof

La méthode de Wim Hof se base sur une exposition courte et intense à un environnement très froid. L’objectif n’est donc pas de se balader toute la journée en short sur la banquise ou de sortir dans la rue sans les vêtements adéquats !

Garder en tête les risques :

1) L’hypothermie

Gardez en mémoire le risque d’hypothermie… Lors de ses exploits, ICEMAN a longtemps contredit les scientifiques. Beaucoup supposaient qu’un humain « normal » ne pouvait accomplir ce que Wim Hof réalisait et qu’il avait de grande chance de mourir… Le risque d’hypothermie est bel et bien présent !
Un humain tombant brutalement dans l’eau glacé peut voir sa température chuter en flèche en quelques minutes et dépasser le seuil de 35°…  En dessous de ce seuil, le pronostique vital est engagé…

2) Vérifier (auprès de son médecin) l’absence de contre-indication

La pratique de la méthode de Wim Hof est déconseillée pour les personnes épileptiques et les femmes enceintes. Consultez votre médecin avant de vous lancez si vous avez des problèmes cardio-vasculaires ou divers facteurs de risques spécifiques.

3) Pratiquer au bon endroit au bon moment

Ne pratiquez pas les techniques de respiration sous l’eau, lorsque vous conduisez ou même lorsque vous êtes debout. Un risque d’évanouissement est présent.

4) Pratiquer de manière crescendo

Si vous souhaitez débuter la pratique de la douche froide, allez-y progressivement ! Commencez par les pieds et remontez progressivement en prenant votre temps. Si vous vous sentez en danger, réchauffez vous !

De même pour les exercices de respiration. Nous ne sommes pas là pour battre le record du monde. Il est préférable de toujours privilégier sa sécurité.

Mes conseils (un peu plus personnels)

Lors de mon retours d’expérience, je vous ai dis que je pratiquais la douche de manière journalière et que le bouton d’eau chaude est “proscris”… Je précise que j’ai commencé ce défi fin décembre 2017, en plein hiver (particulièrement vigoureux)…

Mon premier shampoing à l’eau glacé a été traitre ! (A l’époque je n’étais pas encore habitué au froid.) Si vous vous lavez les cheveux à l’eau glacé, allez-y par à-coups… Ne mettez pas le jet d’eau en continu sur votre crâne (comme un bourrin ou une bourrine !)

Peut-être est-ce mon coté sensible ou suis-je un fragile de la boite crânienne, mais je me suis senti « légèrement en danger ».

Conclusion :

On dit souvent que la préparation mentale est un moyen d’exceller et d’atteindre son plus haut potentiel, c’est notamment vrai en compétition.

Ce que l’on oublie de dire c’est que ce haut potentiel peut être atteint à l’entrainement encore et encore. Cette quête journalière de l’excellence permet à certains athlètes de devenir des légendes au sommet de leur art…

Wim Hof n’est pas un sportif professionnel, il a cependant construit jour après jour son excellence à partir d’entrainements et d’habitudes exceptionnelles améliorant ainsi sa résistance physique… On pourrait lier ceci avec l’épigénétique, son environnement, ses habitudes ont amélioré fondamentalement son organisme. Il n’est pas né avec la capacité de nager en apnée sous la glace, il l’a développée avec le temps et surtout la pratique !

J’espère que vous avez apprécié notre analyse de Wim Hof et de ses exploits. Partagez cet article à vos proches ne connaissant pas ICEMAN : ils seront surpris !

A très vite !

 

Nos sources :

 

[1] Voluntary activation of the sympathetic nervous system and attenuation of the innate immune response in humans. Matthijs Kox, Lucas T. van Eijk, Jelle Zwaag, Joanne van den Wildenberg, Fred C. G. J. Sweep, Johannes G. van der Hoeven and Peter Pickkers  http://www.pnas.org/content/111/20/7379.short

[3] Hartviksen, K. (1962). Ice therapy in spasticity. Acta Neurologica Scandinavica, 38(s3), 79-84.
[5] https://www.alternativesante.fr/poids/graisses-brunes
[6] Shevchuk, N. A. (2008). Adapted cold shower as a potential treatment for depression. Medical hypotheses, 70(5), 995-1001.

 

Nos photos :

 


  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    18
    Partages
  •  
    18
    Partages
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  

Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de