Une consommation trop importante de sucre …

Le nombre de personnes obèses en France a doublé en 10 ans. Si bien qu’aujourd’hui, 16,9% de la population est obèse [1]. Une des raisons pourrait être une surconsommation de sucre issu des produits de la grande distribution. Depuis un siècle, la consommation de sucre par les français a fortement évolué. Si en 1900 nous consommions, un total de 4 morceaux de sucre par jour, aujourd’hui nous en ingérons environ 18 quotidiennement (soit 100g) [2].

En 2015, l’Organisation Mondiale de la Santé a fait de nouvelles recommandations sur la consommation de sucre. Elle conseille de ramener au maximum à 10% l’apport énergétique quotidien en sucre, ce qui correspond à 50g de sucre pour un adulte [3]. Les français consommeraient donc deux fois trop de sucre par rapport aux recommandations de l’OMS. La faute au sucre de table ? Des études ont démontré que la consommation en sucre de table, en confiture, en miel et en confiserie diminue progressivement alors que la consommation de sucre contenu dans d’autres produits a augmenté [4]. Il faut donc aller chercher dans les produits de la grande consommation où l’on trouve régulièrement des sucres ajoutés.

Près de 74% des produits de la grande consommation contiennent des sucres ajoutés. La raison ? Pour que les consommateurs apprécient davantage leurs produits les industriels rajoutent du sucre au dépend de notre santé.

sucre

Il semble même qu’un consensus existe entre les grandes industries agroalimentaires sur la présence de sucre dans les produits… Michael Moss un journaliste réputé du New York Times a montré dans son livre “Sucre, sel et matière grasses” que les entreprises sont conscientes d’une quantité trop importante de sucre dans leurs produits. En 1999, les PDG des plus grandes entreprises se sont réunis  et se sont consultés. Cette réunion, effectuée à la demande d’un des PDG avait pour but de diminuer la présence de sel, de graisse et de sucre dans les produits qu’ils vendaient car ils savaient que cela avait un impact négatif sur la santé de leurs clients. Il lui a été répondu qu’il était plus important que leurs produits soient vendus et de satisfaire leurs actionnaires plutôt que de prendre soin de la santé des consommateurs …

Pourquoi aime-t-on manger sucré ?

Pourquoi aime-t-on manger sucré alors que de nombreux messages de préventions  sont sans cesse répétés pour nous avertir de ses dangers ? Tout simplement parce que le sucre a une action chimique sur notre organisme. Il stimule les cellules réceptrices du goût sucré qui se trouvent dans notre bouche. Ces cellules activent toute une série de neurones dont ceux lié à notre centre de la récompense. C’est ce dernier qui nous fait nous sentir bien lorsque nous mangeons sucré. Naturellement, nous cherchons à ressentir à nouveaux la même expérience et donc nous en consommons à nouveau. C’est exactement le même principe qu’avec les drogues sauf que celles-ci passent dans le sang puis activent ces mêmes neurones de la récompense. Une étude scientifique a même démontré sur des souris que le sucre est 8 fois plus addictif que la cocaïne. En donnant aux souris le choix de consommer du sucre ou de la cocaïne, les souris choisissaient préférentiellement le sucre, même celles qui avaient déjà une addiction à la cocaïne. [5]

Les effets du sucre sur la santé

Il est  recommandé de ne pas consommer de façon excessive de sucre car ce dernier a de nombreux effets reconnus sur la santé. Il serait la cause de :

  • surpoids et obésité,
  • diabète de type 2,
  • maladies cardiovasculaires,
  • cancers
  • caries
  • diminution de notre mémoire et de nos capacité d’apprentissage [6]
  • un état de dépression et de stress [7]

Comment limiter l’absorption de sucre ?

Voici quelques conseils pour limiter le sucre ingéré au quotidien :

  1. Mangez moins de produits transformés, plus d’aliments frais et cuisinez davantage. D’accord cela prend plus de temps que de vous faire réchauffer un plat tout préparé, mais ne pensez vous pas que votre santé en vaille la peine ? Si, bien sûr ! De cette manière vous contrôlerez la quantité de sucre mise dans vos plats : adieu les sucres ajoutés !
  2. Les fruits et légumes surgelés non transformés sont une bonne solution de repli car ils conservent une grande quantité de leur nutriments et possèdent très peu de sucres ajoutés. Ils vous permettent également de gagner beaucoup de temps lorsque vous faites la cuisine.
  3. Les fruits permettent de terminer votre repas par une touche sucrée saine.
  4. Sucrez vos produits laitiers avec du miel plutôt qu’avec du sucre. Le miel ayant de nombreux bienfaits sur la santé.
  5. Évitez de consommer des boissons sucrées (particulièrement les jus de fruits) et remplacez les par de l’eau, des thés ou des cafés.
  6. Ne rajoutez pas de sucre dans votre café ou dans votre thé. Si vraiment vous en ressentez le besoin, dosez le sucre ajouté avec une petite cuillère pour ne pas en mettre trop.
  7. Limitez le nombre de produits sucrés dans votre placard (gâteaux, céréales, jus de fruits, …). Si vous n’en avez pas à porté de main, la tentation sera beaucoup moins grande ! 😉

Comment détecter le sucre dans les produits de grande surface ?

Pour détecter les sucres présents dans les aliments que vous achetez, regardez attentivement les étiquettes. Les entreprises alimentaires ont l’obligation d’indiquer la quantité de sucre contenu dans chacun des produits.

Si vous regardez la recette du produit que vous achetez, faites attention à la place du sucre dans l’ordre des ingrédients qui vous sont indiqués. Les ingrédients les plus présents dans ce produits sont ceux qui arrivent en premier dans la liste.

 

Faites donc en sorte de prendre des produits dans lesquels le sucre est indiqué le plus tard possible 😉 !

Il peut être difficile de détecter le sucre dans ces recettes. En effet, il existe plus de 50 appellations pour le sucre utilisées dans la grande distribution. En voici une liste non exhaustive [8] qui pourra vous servir pour les identifier rapidement la prochaine fois que vous irez faire les courses :

  1. Les sucres dont le nom se terminent en -ose : saccharose, fructose, glucose, lactose, maltose, galactose, dextrose
  2. Les sirops : sirop de glucose, de fructose, d’érable, de maïs, d’agave, d’amidon
  3. Les autres : caramel, jus de canne, miel, extrait de malt, amidon modifié, muscovado, mélasse, dextrine, dextrane, malto-dextrine, distase, malt diastasique, jus de fruit

J’espère que cet article vous a plu, si c’est le cas n’hésitez à encourager ce site en le partageant  ! 🙂

A bientôt !

 

 

Références :

[1] Produits gras, salés, sucrés, les entreprises et les pouvoirs publics s’engagent, 2009, inpes.

[2] Enquête d’actualité – Sucres Matières grasses pourquoi sommes nous tous accros ? : https://www.youtube.com/watch?v=9CSzD5VOYgk&t=3708s

[3] http://who.int/mediacentre/news/releases/2015/sugar-guideline/fr/

[4] INCA 2  Etude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires 2006-2007

[5] Intense Sweetness Surpasses Cocaine Reward, Magalie Lenoir ,et al. 2007 : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0000698

[6] Elaine Schmidt, 2012, This is your brain on sugar: UCLA study shows high-fructose diet sabotages learning, memory : http://newsroom.ucla.edu/releases/this-is-your-brain-on-sugar-ucla-233992

[7] Emory Health Sciences, 2014, High-fructose diet in adolescence may exacerbate depressive-like behavior https://www.sciencedaily.com/releases/2014/11/141118141852.htm

[8] L’alimention Fitnext d’Erwan Menthéour

Photos :

shuttertag candy

Iouri Goussev Sugar cube pyramid

Coralie Ferreira Sweet sugar, Potsdam

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published.