Au cours de cet article vous découvrirez (ou re-découvrirez) ce qu’est la PNL et ses bienfaits pour les hommes et les femmes. Bien évidement, une attention toute particulière pour nous autres sportifs y est présente 😉 !

Histoire de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL) :

La PNL date des années 1970. Elle est née suite à la rencontre de deux hommes Richard Bandler et John Grinder.

Les fondateurs : Bandler & Grinder

  • Richard Bandler était alors un jeune étudiant passionné de psychologie et notamment de Fritz Perls, père de la Gestalt-thérapie : une psychothérapie ayant pour objectif d’avoir une vision globale de l’individu et de son fonctionnement. Une phrase récurrente de cette méthode est : “le tout est plus grand que la somme de ses parties”, c’est à dire qu’il faut considérer la psychologie humaine comme un ensemble global et non comme plusieurs éléments séparés. Ceci est vrai pour analyser un problème mais aussi pour le traiter.)
  • John Grinder étudia la sémantique générale avec Alfred Korzybski, fondateur de la discipline. Cette dernière a pour objectif d’étudier la signification des termes, du vocabulaire et des variations linguistiques. Son fondateur appelle sa discipline « une science de l’homme », en effet son objectif est de mieux comprendre les humains, de mieux communiquer et d’analyser la façon dont le cerveau perçoit les éléments externes en prenant en compte tout une gamme de nuances. John Grinder s’intéressa alors aux théories de Noam Chomsky, linguiste américain, spécialisé dans la grammaire transformationnelle et fondateur de ce que l’on appelle la “linguistique générative ». Elle est aujourd’hui souvent décrite comme la contribution la plus importante dans le domaine de la linguistique du XXème siècle.
Par la suite, John Grinder eu un fort intérêt pour les travaux de Bandler et il supervisa sa thèse de doctorat. Ils travaillèrent alors sur la perception humaine en construisant divers protocoles : ce fut les débuts de la P.N.L.

Leurs Objectifs

Le duo analysa alors les modèles de transfert de compétence. Leur but : transférer l’excellence d’un individu à un autre grâce à la modélisation de ses compétences. Ils étudièrent de nombreuses personnalités reconnues pour leurs résultats obtenus dans les sciences humaines.
Ils créèrent notamment 3 modèles basés sur 3 des psychothérapeutes les plus en vue de l’époque (Donc oui ils « copient » les particularités de ces 3 psychothérapeutes 😃)   :
  • Le tout premier fut basé sur des enregistrements de Fritz Perls : Bandler & Grinder parvinrent tout deux à reproduire dans des groupes de travail différents l’efficacité du père de la Gestalt.
  • Le second porta sur Virginia Satir, psychothérapeute américaine spécialisée dans la thérapie familiale. La modélisation de Virginia Satir met en avant la façon dont Virgiana analyse le comportement physique et verbale de ses patients et les reproduit afin de mieux communiquer avec ces derniers.
  • Le troisième fut basé sur Milton Erikson, ce qui aboutit au modèle de Milton, un modèle de langage hypnotique facilitant la communication avec le conscient et l’inconscient.
Au début des années 80, la PNL sort du champ de la thérapie pour trouver des applications concrètes dans de nombreux domaines tel que la vente, la communication, l’apprentissage, la négociation, le management et bien sur le sport ! 😉

 

Définition et signification de la PNL :

La PNL correspond à la recherche et l’analyse de schémas mentaux d’excellence. Son but est alors de reproduire ces schémas mentaux afin de transférer ces compétences, ces comportements « gagnants ».

Programmation : Elle correspond à l’ensemble de nos apprentissages. Nous sommes en quelques sorte conditionnés par nos expériences passées et la perception que nous avons de ces dernières. Le but est alors de transformer le fonctionnement humain, de «  Re-programmer » grâce à des modèles.

Neuro (Neurologie) : Notre cerveau et notre système nerveux est en action permanente : il faut bien comprendre que nos perceptions engendrent nos émotions qui aboutissent à des comportements spécifiques. Tout ceci aboutit alors à un résultat.

Pour résumer, nous pouvons garder en mémoire les implications suivantes :
Perceptions => Émotions => Comportements => Résultats

Linguistique : Elle fait référence à la structure du langage, à la sémantique et permet d’étudier comment mieux utiliser son monologue intérieur et sa communication avec le monde extérieur.

Utilisons un exemple simple :

Alors agressif ou adorable ? 😉

Un homme a peur des chiens. La vision d’un chien est alors anxiogène pour lui. C’est un stimulus extérieur qui est générateur de stress. Un autre individu peut analyser la même situation comme quelque chose de banale ou de mignon. Grâce à la PNL, il est possible de modifier le comportement de l’homme et réduire ou supprimer sa phobie.
Ce qui différencie ces deux hommes, ne correspond ni à la situation, ni au stimulus extérieur mais à la manière dont leur cerveau traite l’information.
Pour l’un d’entre eux, le chien est associé à une expérience négative. Cette réaction de peur est ancrée en lui. Pour l’autre, la vision d’un chien est associé à quelque chose de banale ou même d’affectueux. 
Grâce à la PNL il est possible de « reprogrammer » la manière dont le cerveau traite l’information et donc de modifier l’émotion perçue, ce qui aboutit à une modification du comportement.

L’utilité de la PNL (pour tous !)

L’essence de la PNL est l’amélioration individuel et l’amélioration de la communication entre individus. Elle a déjà fait ses preuves dans le monde de l’entreprise (par exemple le domaine de la vente est une de ses premières adaptation) et dans le domaine du développement personnel (comme cité plus haut, dans le domaine de la communication, management, négociation et j’en passe !) L’engouement massif qu’elle a suscité est basé sur une efficacité indéniable.

Cependant, il est possible de voir la PNL comme une « boite à outils ». Elle regroupe, en effet, un ensemble de techniques. Le degrés d’efficacité de ces dernières peut donc varier. Par ailleurs certaines techniques ne sont pas forcément adaptables à chaque situation. (Visser avec un marteau est difficile… très difficile… Spoiler alerte : Le résultat ne sera pas forcément celui escompté 😉)

Certaines recherches valident l’efficacité de la PNL tandis que d’autres la réfutent. Il convient donc, avant d’utiliser une technique de PNL, de connaitre son efficacité et son adéquation avec le problème à résoudre ou l’objectif !

Voici quelques résultats scientifiques intéressants :
  • Une étude sur 106 sujets démontra l’efficacité des méthodes de PNL adaptés à la psychothérapie. Les sujets constatèrent une amélioration de leur état psychologique pendant et après (5 mois plus tard) le traitement.[1]
  • Après 5 sessions de deux heures d’entrainement de PNL, une étude sur des infirmiers, infirmières et étudiants infirmiers a constaté une amélioration de leurs perceptions concernant : leur santé mental, leur douleurs physiques, leur anxiété et leur niveau de dépression.[2]
  • Une étude mené en Angleterre sur des élèves de 13 ans (“sixth form”) indique comment la PNL peut réduire (ou permettre de dépasser) l’anxiété liée aux examens.[3]
  • Il semble également possible de traiter une allergie via PNL (et plus particulièrement via «  Hildesheim Health Training »). Il semblerait qu’une réaction allergique (notamment son intensité) soit influencée par des facteurs psychologiques. La PNL permettrait alors de réduire ou traiter ces facteurs.[4]
Ceci n’est pas une liste exhaustive, je voulais simplement vous montrer que l’utilisation de la PNL est vaste et qu’elle peut impacter de nombreux aspects de l’être humain. Peut-être que certains d’entre vous se sont même retrouvés dans le résultat de ces expériences… Passons maintenant aux choses sérieuses regardons ensemble l’utilité de la PNL pour nous autres sportifs 😃!

L’utilisation de la PNL par les sportifs

La PNL permet de fixer un objectif (atteignable) et d’améliorer notre état mental afin de le réaliser. Ainsi il est possible d’améliorer : nos émotions, notre résistance mentale, notre capacité à gérer nos émotions, notre stress, à mieux apprendre des techniques, des stratégies, des comportements gagnants !
Nombreux sont les sportifs professionnels utilisant la PNL : c’est le cas de l’équipe de natation françaiseFlorent Manaudou, Camille Lacourt, Fabien Gilot, Frédérick Bousquet, William Meynard, Gregory Mallet… Les techniques utilisées varient alors selon les besoins de l’athlète. Par exemple, Florant Manaudou travaillait principalement sur une technique d’ancrage lorsqu’il décrocha l’or aux JO. Son objectif était alors de se plonger dans le meilleur état mental possible, juste avant le coup de sifflet. Il pouvait ainsi réaliser sa meilleur performance

Nos amis les scientifiques s’intéressent également aux bienfaits de la PNL pour les sportifs :

Certaines recherches se concentrent parfois sur une technique spécifique de la PNL :
  • C’est le cas d’une étude scientifique menée sur l’équipe nationale junior tunisienne de Judo, qui porte une attention toute particulière sur la technique d’ancrage afin d’améliorer la mobilisation des capacités mentales pendant l’effort. Les résultats à l’entrainement et en compétition sont tous deux concluants.[5]
  • L’article de recherche «  Does Imagery works ? Effects on performance and Mental skills » analyse l’état des recherches sur le sujet de l’imagerie mentale, technique très largement utilisée par les sportifs professionnels. L’imagerie mentale a retenue l’attention de la communauté scientifique grâce à ses nombreux bienfaits, de très nombreuses recherches y sont donc consacrées… (Découvrez celles qui sont, selon nous, les plus pertinentes à connaître dans notre article : 7 Raisons de faire de l’imagerie mentale. Une explication de ce qu’est l’imagerie y est également présente.)[6]
D’autres recherches s’intéressent à la PNL de manière moins spécifique. C’est le cas de la recherche suivante ayant utilisé 13 techniques différentes de PNL. Il s’agit d’une thèse américaine en psychologie du sport qui étudie comment la PNL a été utilisée par des joueurs de Cricket afin d’améliorer un panel de 10 compétences. Ces dix compétences étaient :
  • Agir avec une intention maximale
  • Travailler dur
  • Fixer des objectifs
  • Faire confiance et se faire confiance
  • Distinguer la confiance en soi et l’estime de soi
  • Gérer les échecs
  • Gérer l’anxiété et la confiance
  • Utiliser efficacement le langage pour son monologue intérieur et communiquer
  • Se préparer mentalement
  • Gérer l’état de flux
 
Un coach a alors entrainé deux équipes de manière similaire, cependant, une des deux équipes a suivi une préparation mentale basée sur la PNL.
Après avoir analysé l’évolution des dix compétences chez les joueurs suite à la formation de PNL, l’objectif étaient d’analyser l’impact sur le jeux et le comportement des joueurs. Les joueurs ont choisis 7 aspects de leurs jeux qu’ils souhaitaient améliorer :
  • Batter
  • Lancer
  • Défense (« fielding » : Réception et mise en place de stratégies suite à un coup de batte de l’adversaire)
  • Mental
  • Préparation physique
  • Travail d’équipe
  • Relations interpersonnelles
Les joueurs ont alors jugé leurs niveaux concernant ces 10 compétences et ces 7 aspects de leurs jeux. Pour l’équipe ayant effectué une préparation mentale via PNL, l’amélioration globale est très favorable. Pour l’autre équipe, on constate des stagnations ou de faibles améliorations.
Une étude statistique a également été menée pour analyser les ratios à la batte et aux lancers. La performance des sportifs ayant utilisé la PNL a fortement augmenté contrairement à l’autre groupe de sportifs qui ont très faiblement progressé.[7]

Conclusion

J’espère que vous avez découverts de nombreux éléments sur la PNL, tant sur son histoire que sur son utilité 😉
Si vous pensez que cet article peut être utile à un de vos proches : n’hésitez pas à le partager ! (En plus, cela nous aide ÉNORMÉMENT ! Par avance, merci à vous tous !)
Merci d’avoir pris le temps de lire cet article jusqu’à la fin 🙂

A bientôt  !

 

 Nos sources :

[1] Melita Stipancic, Walter Renner, Peter Schütz, Reneta Dond, Effects of Neuro-Linguistic Psychotherapy on psychological difficulties and perceived quality of life; Counseling and Psychotherapy Research. https://www.nlpt.at/res1.pdf

[2] Sahebalzamani, Mohammed:  Efficacy of neurolinguistic programming training on mental health in nursing and midwifery students In: Iranian Journal of Nursing and Midwifery Research https://www.nlpt.at/res4.pdf

[3] Voldis Kudliskis, Robert Burden : Applying ‘what works’ in psychology to enhancing examination success in schools: The potential contribution of NLP http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1871187109000467?showall%3Dtrue%26via%3Dihub

[4] Witt, Klaus : Neuro-Linguistic-Psychotherapy (NLPt) treatment can modulate the reaction in pollen allergic humans and their state of health paru dans : Journal of The European Association for Psychotherapy https://www.nlpt.at/res7.pdf

[5] W.Boughattas, G.Missoum, N.Moella : Développement des habiletés mentales et performance sportive de haut niveau : la programmation neurolinguistique appliquée à la pratique compétitive du judo paru dans Pratiques Psychologiques http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1269176317300196

[6] Does Imagery works ? Effects on performance and Mental skills Robert Weinberg, Miami university https://www.researchgate.net/profile/Robert_Weinberg4/publication/274235136_Does_Imagery_Work_Effects_on_Performance_and_Mental_Skills/links/5716849f08aec49c999cbefc.pdf

[7] A PSYCHO-EDUCATIONAL PROGRAMME FOR CRICKET PLAYERS USING NEURO-LINGUISTIC PROGRAMMING Saunders, Dawn Elizabeth (2009-03) University of Stellenbosch http://scholar.sun.ac.za/handle/10019.1/1164

Nos photos :
brain de DigitalRalph
brain V.2 de amy leonard
Tools de steve Snodgrass
redlands cricket de mushu2011
Florent Manaudou de Jean-Claude Mouton
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Your email address will not be published.